Demande rachat de crédit
0 800 108 118

Les banques investissent dans des obligations très risquées, et sachant les difficultés rencontrées par les producteurs de pétrole, les marchés sont inquiets.

Pays et producteurs d’énergie en difficultés

Beaucoup de pays émergents connaissent aujourd’hui de fortes difficultés, tout comme les producteurs de pétroles qui voient le prix du baril fortement baisser.

En effet, une forte baisse due principalement à la décision de l’Arabie Saoudite de garder intact les niveaux de production, malgré l’excès d’offre pour mettre la pression sur les producteurs de pétrole de schiste américain, les obligeant à réduire leur production. Ce qui explique que le cours du pétrole passe sous les 30 dollars en janvier 2016, du jamais vu depuis 2003.

Les acteurs évoluent donc dans un environnement incertain, avec les difficultés économiques chinoises et l’entrée de l’Iran sur le marché du pétrole.

Investissement des banques

De nombreuses banques européennes investissent dans des catégories d’actifs ou il y a la présence d’obligations très risquées.

Les banques d’Europe possèdent entre 20 et 25 % des obligations à haut rendement sur le marché européen des obligations. Une crainte des investisseurs se demandant si les banques se sont liées aux pays émergents connaissant des difficultés et aux producteurs d’énergie (producteurs de matières premières et producteurs de pétrole de schiste), ce qui les pénaliserait fortement.

D’après Allianz Gl «Nous pensons que l’exposition au pétrole de schiste est très limitée. Beaucoup de banques expliquent que leurs investissements dans l’énergie sont sécurisés ou de qualité».