Demande rachat de crédit
0 800 108 118

Des régulations pourraient intervenir dans les banques au niveau des crédits immobilier d’ici 2019.

Banque : quels sont les changements

Dans les prochaines années les régulateurs souhaitent imposer aux banques françaises une sécurisation plus poussée dans leur bilan de prêts immobilier. Pour les banques, le crédit immobilier reste une opération « sûr » dans la réglementation, mais le changement envisagé par les régulateurs internationaux au niveau du risque crédit pourrait dégrader la qualité de l’actif « crédit immobilier ».

Si l’actif « crédit immobilier » se voit dégradé, alors les banques devront être plus vigilantes avec l’octroi de crédits et devront se constituer des réserves solides plus importantes pour le même volume de prêts immobilier accordés.

Les régulateurs plus sévères envisagent de demander également aux banques d’être plus vigilantes sur les crédits accordés qui sont en majorités à taux fixes, ce qui fait porter les risques de variations de taux à la banque.

Crédits : un risque pour l’emprunteur

Les emprunteurs qui sont désireux d’effectuer un crédit pour devenir propriétaires d’un bien immobilier le font très majoritairement à un taux d’intérêt fixe pour éviter de subir la variation en cas de remontée des taux interbancaires de refinancement.

Mais si les banques n’assument pas le risque de variations de taux, c’est les emprunteurs qui devront l’assumer en souscrivant à des emprunts à taux variables les plongeants ainsi dans l’incertitude.

Un risque trop élevé que tous les ménages ne pourront pas encourir, ce qui priverait les ménages les moins aisés de devenir un jour propriétaire d’un bien immobilier.

Les banques pourraient alors demander le soutien de l’Etat pour garantir les prêts à l’accession sociale à la propriété.